Mercado du Sevilla FC face Levante UD
Chroniques

0-0: LAS IMPRÉCISIONS EMPÊCHENT FINIR 2017 AVEC VICTOIRE À NERVIÓN

Goût aigre-doux dans la dernière livraison à la maison de 2017, une année qui se ferme avec l'invaincu mais avec le goût aigre-doux d'un match nul face Levante UD. Il y a eu des occasions de toutes les couleurs, mais trop de coeur et il a manqué tête

À manque de bon football, occasions de toutes les couleurs qui ne se sont pas trouvées récompensées avec le but. Le Sevilla FC n'a pas pu dire au revoir de ses supporters jusqu'à 2018 avec trois points dans une rare nuit à Nervión. La forte pluie des premières minutes a semblé marquer une rencontre dans laquelle l'équipe ne s'est trouvée jamais à goût et ses attaques se sont trouvées plus poussées par la poussée de ses joueurs que par l'ordre des propres actions. Avec Eduardo Berizzo à nouveau dans la zone technique, l'équipe a fini par chercher la victoire plus que son rival, mais il s'est trouvé avec un Levante audacieux dans le début et intelligent avec le passe des minutes.

Ce n'a pas été un début simple. L'averse qui est tombée dans les premières minutes de rencontre a fait que le gazon devenait plus rapide du normal et cela il s'est traduit dans imprécisions. Des erreurs dans les deux camps qui ont permis aux deux équipes de surprendre à son rival dans aire opposée mais sans suffisant précision. Peu à peu l'eau s'est retirée mais la sensation de ce qu'aucun de deux équipes était fin se maintenait. Il manquait un contrôle mais précisément cela était ce qui motivait des rapprochements, réellement plus dangereux pour la part granota dans ce début. Le Turc Ünal a eu peut-être la plus dangereuse, mais avec tout à faveur devant Sergio Rico il s'est trouvé avec les gants du gardien de but.

Justement sur le point de la pause, les deux équipes se sont trouvées avec le poteau

Ceux d'Eduardo Berizzo n'étaient pas confortables, bien que oui attentifs derrière pour éviter des sursauts. Alors que, en attaque, il manquait connexion avec Ben Yedder et surtout avec Ganso, qui n'a pas pu être cette forme catalytique et génératrice d'espaces offensifs. Pour couronner le tout, Banega errait dans livraisons auxquelles il n'habitue pas, en empêchant que le Sevilla FC coulait à la recherche de but. Même plus près le but a été dans les derniers compas de la première mi-temps. D'abord par la part valencienne, avec une faute de Jason qui a touché au bâton et a rebondi dans Rico pour finir dans corner. Peu après, avec un coup de tête de Mercado qu'Oier, très atteint durant les 90 minutes, a touché le juste pour briser le ballon dans le bois.

L'équipe n'a pas échappé de l'exigence du public à la pause, en cherchant un Sevilla plus adroit dans les 45 deuxièmes minutes. Et bien que Jason le premier à essayer fortune, oui qu'a pu se voir à ceux de maison un peu plus dominateurs. La coordination continuait de manquer dans beaucoup de phases du jeu, mais le Levante enhardi ne risquait pas déjà tant quand il récupérait la balle. Avec les latéraux très offensifs, Berizzo a opté par plus présence au centre avec la sortie de Franco Vázquez, alors que peu après Navas est sorti par Mercado, en se devenant ainsi dans le joueur avec plus de matchs officiels de l'histoire nervionense.

Avec le passe des minutes le Sevilla est devenue plus dominatrice, mais il n'a pas réussi à battre à Oier

Avec l'obligation de brûler tous ses vaisseaux, le technique argentin a opté pour le colombien Muriel avec seulement dix minutes par-devant, alors que la tension d'un scénario si imprécis impatientait au gradin. Ben Yedder, Sarabia et Escudero ont été les derniers à essayer à Oier mais il n'y a pas eu de forme de surpasser au gardien de but basque, qui a permis à son équipe de sortir du Ramón Sanchez-Pizjuán avec un point. Les pertes du temps granotas et les quatre minutes d'allongez ils n'ont pas été suffisants pour remédier les choses et tout a fini avec la distribution de points.

Dernier rendez-vous dans maison avant le Noël, mais encore il restera de visiter Anoeta pour faire front à la Real Sociedad mercredi suivant à 21.30 heures. Un match dans lequel ne pourra pas être Clement Lenglet, le premier des joueurs sevillistes qui perd un match cette saison par accumulation d'admonestations. Ce sera la dernière opportunité de finir l'année avec un sourire qui donne un pas à la pause jusqu'à la Coupe reprenne la compétition déjà en janvier.

Communication Department