Jovetic
Chroniques

5-0: UN FESTIN À LA HAUTEUR DE LA GRANDE SAISON RÉALISÉE

Le FC Séville, très concentré dès le début, a surpassé l'atmosphère détendue en prenant le dessus sur le Club Atlético Osasuna, avec un grand match et les buts de Franco Vázquez (2), Vitolo (2) et Jovetic.

Le FC Séville s’est fait plaisir en clôturant une saison exceptionnelle qui restera dans l'histoire comme la deuxième où le club a remporté le plus de points en Ligue. Une année formidable, avec une troisième qualification consécutive en Ligue des Champions, qui méritait un couronnement tel que celui de l'équipe de Jorge Sampaoli samedi. Il l’a fait rapidement. À dix minutes de la rencontre, l’équipe avait déjà pris de l’avance avec un but de Vitolo et, à la mi-temps, le score était de 3-0, grâce à Franco Vázquez et Stevan Jovetic, ce dernier étant une vraie merveille. . Lors de la seconde mi-temps, Vázquez et Vitolo ont de nouveau animé une soirée à laquelle, malgré des débuts sans éclat, le FC Séville a donné un sens, poussé par son désir de satisfaire le public.

Bien qu’il n’y ait rien en jeu, le FC Séville a eu la possibilité de se concentrer et, dès le début, il a anéanti l’Osasuna

A priori, le match contre l’Osasuna allait avoir le destin que lui réservait le FC Séville. Il s’agissait de clore la saison en apogée et l'équipe, face à un rival très inférieur, s’est montrée à la hauteur. Avec le nouveau gardien de but David Soriaet Kranevitter comme milieu de terrain, ainsi que Krohn-Dehli et Nzonzi intervenant dans la zone libre, , la bataille a été féroce du début à la fin. Le FC Séville a saisi toutes les opportunités et avec style, en se délectant et se maintenant à un niveau qui, au fur et à mesure que l’équipe se distinguait sur le terrain, faisait augmenter les décibels. Vitolo a creusé l'écart en dégageant le tir de Sirigu provenant de la passe de Joaquín Correa. Dix minutes plus tard, Franco Vázquez a amélioré le score, au terme d’un sensationnel jeu d’équipe, avec une passe finale d’Escudero. Le troisième but avant la mi-temps a été marqué par Jovetic, qui a reçu le ballon à l'avant, s’est retourné avec classe et a marqué un but qui a mis Ramón Sánchez-Pizjuán à ses pieds.

À la reprise, le scénario était le même. Le choc était le FC Séville qui, sans se presser, mettait des buts quasiment par inertie. À une demi-heure de la fin, Franco Vázquez, juste avant d'être remplacé, a marqué le quatrième but par un tir sec croisé à gauche, après un bon échange de jeu de Mariano, dévié par un défenseur adverse. Il allait en voir plus, à un rythme moins effréné que lors de la première mi-temps, Vitolo s’est donc mis à la hauteur de Stevan Jovetic et, après s’être mis d’accord avec Ben Yedder, il a réalisé une action de luxe au cours de laquelle, après avoir tiré vers la droite et échappé à quelques joueurs qui lui sont apparus sur le chemin, y compris Sirigu, il a conclu avec plaisir sa « manita ».

À la reprise, l'équipe n'a pas renoncé à une large victoire qui aurait pu être plus importante et qui a récompensé la nette supériorité « nervionense »

Le match s’est achevé par une ovation des remplaçants et de sincères et sonores remerciements des supporters à une équipe qui a su donner le meilleur d’elle-même à la ligue. Le FC Séville aurait pu obtenir encore plus, même s’il n’était pas nécessaire d’afficher clairement sa supériorité absolue dans le domaine. Il n'a pas été facile de se battre avec autant de révolutions sans enjeu, et c’est ce qui a véritablement été remarquable, la bonne image d’une équipe qui, malgré l’objectif assuré, a su se préparer mentalement pour arborer le niveau élevé dont elle a fait preuve pendant une bonne partie du tournoi.

FEUILLE DE MATCH

5. FC SEVILLA : David Soria, Mariano, Krohn-Dehli (Pablo Sarabia, 82ème minute), Escudero, Kranevitter, N'Zonzi, « Mudo » Vazquez (Ganso, 61ème minute), Vitolo, « Tucu » Correa et Jovetic (Ben Yedder, 64ème minute).

0. Osasuna 0 : Sirigu, Oier, Steven, Vujadinovic, Clerc (Barja, 74ème minute), Berenger, Roberto Torres (Olavide, 66ème minute), Raoul Loe Causic, Kenan Kodro (Fuentes, 61ème minute) et Oriol Riera.

BUTS : 1-0, 10ème minute : Vitolo. 2-0, 19ème minute : « Mudo » Vazquez. 3-0, 35ème minute : Jovetic. 4-0, 60ème minute : « Mudo » Vazquez. 5-0, 79ème minute : Vitolo.

ARBITRAGE : Del Cerro Grande, madrilène. Cartons Jaunes pour Jovetic, Oier, N'Zonzi et Kranevitter

Communication Department