Correa, Sarabia et Franco Vázquez du Sevilla FC
Équipe Pro

CORREA, VÁZQUEZ ET SARABIA, LES ARMES EFFICACES DE MONTELLA DÈS LA SECONDE LIGNE

Entre les trois joueurs ils additionnent neuf buts et dix passes au dernier mois de compétition

L'amélioration des sensations au Sevilla FC, appuyée rien de moins avec la classification pour une nouvelle finale de la Coupe du Roi, elle a quelques points d'analyse pour définir. L'arrivée de Vincenzo Montella a fait que changent plusieurs choses, comme c'est logique, et l'une des métamorphoses les plus claires s'est produite à la seconde ligne d'avant-garde. Si bien pour Berizzo n'avait pas un onze claire, avec l'italien s'est stabilisé une équipe qu'à la ligne de trois demi-pointes a été formée par Sarabia, Correa et Franco Vázquez. En tendant la main des numéros, on apprécie clairement que le rendement du trio de joueurs est monté de forme exponentielle, en voyant cela à l'aspect groupal sans doute. 

De cette manière, en divisant la saison en deux ans qui la conforment, on voit que l'apport de ces trois joueurs dépasse au fait entre août et Noël. Et bien qu'au 2017 on a disputé 27 matchs de la saison 17/18 et en 2018 seulement 12 rencontres, Correa, Franco Vázquez et Sarabia ont des bonnes marques au dernier mois et midi qu'au reste de la saison. 

Le 'Mudo' a renversé sa situation, ce qui lui a permis d'emporter quelques ovations au Ramón Sánchez-Pizjuán aux derniers matchs

En allant dans l'ordre, il faut mentionner à celui qui a fait changer les valorisations des supporters en ce qui concerne le jeu. C'est Franco Vázquez, qui a eu toujours eu le consensus des supporters à cause de son particulier style de jeu, mais ses dernières actuations lui ont permis de recevoir des ovations méritées au Ramón Sánchez-Pizjuán. Au plan statistique, il a égalé sa participation aux buts de 2017 dans ces 12 derniers matchs, avec deux buts -l'un en 2017- et deux passes. 

Un autre cas est celui de Joaquín Correa, qui a signé les mêmes buts aux premiers 27 matchs qu'au 12 derniers, ceux que l'équipe a disputé sous les ordres de Vincenzo Montella. L'argentin, qui a crû beaucoup au club, il précise qu'il veut répondre à ces expectatives avec des faits. Ses cinq buts à la Coupe du Roi lui laissent à seulement un but de se transformer, à côté de Víctor Curto, au buteur maximal du tournoi. Un défi sans doute tentant face à la finale du 21 avril. En plus, reste à son profit l'exécution du but de la victoire du dimanche dernier face au Girona, bien que pour l'histoire il reste comme un but de Pablo Sarabia. 

Pas en avant spectaculaire de Sarabia, qui accumule quatre buts et sept passes dès l'arrivée de Montella

Et c'est précisément le madrilène celui qui a registré un changement plus qu'évident dès que Montella arriva au banc sevilliste. En plus de se convertir en joueur fixe, Sarabia continue à gagner de poids au protagonisme offensif de l'équipe. Sans aller plus loin, il accumule déjà en 2018 quatre buts, le double de ceux de la première moitié de la saison. Cependant, plus évidente encore est sa participation aux passes. Il mène un total de neuf, mais sept d'elles sont produites aux 12 derniers matchs du 2018. 

En faisant un bilan total, au 2017 la participation de ces trois joueurs est finie en six buts et neuf passes. Chiffres déjà dépasées dans ce nouveau Sevilla de Montella. En définitive, un saut en avant de trois joueurs importants qui ont permis de continuer à la lutte de ligue et d'accéder à la possibilité de lever un nouveau titre en avril. Tout cela, avec l'illusionant éliminatoire de Champions face au Manchester United qui est sur le point de commencer.

Communication Department