Vitolo
Équipe Pro

« SI VITOLO VEUT PARTIR, IL DEVRA SE PRESENTER A LA LIGUE ET DEPOSER SA CLAUSE »

Le président assure que la seule possibilité pour Vitolo de quitter le FC Séville est de déposer sa clause, en écartant toute autre option de négocier son départ

On a beaucoup parlé, ces derniers jours, du futur de Vitolo et de l’intérêt de l’Atlético de Madrid de l’engager, en dépit de la sanction de ce club qui ne peut engager de joueurs pendant la première partie de la saison suivante. Le président José Castro, qui est intervenu lors de la première édition de « Sólo el Sevilla », sur SFC Radio, pour faire part de ses impressions sur l’ accord de principe d’Eduardo Berizzo, n’a pas évité le sujet lorsque questionné. Et il a répondu avec une certaine fermeté : « Je lis et j’écoute come vous et je reste parfois perplexe. La réalité est que Vitolo est un joueur que nous avons reconduit en août et il lui reste encore trois ans. Il a conclu un contrat avec le club. Si Vitolo souhaite partir et qu’un club souhaite l’engager, il existe un moyen de le faire, et ce moyen n’est autre que se présenter à la Ligue et déposer le montant de sa clause. Je ne sais pas si je suis assez clair… Mais je peux le répéter. Si Vitolo souhaite partir, par sa volonté, parce que nous ne souhaitons pas qu’il s’en aille, et qu’un autre club est prêt à s’acquitter de la clause, nous n’allons pas négocier, il devra se présenter à la Ligue de Football Professionnelle et déposer le montant de la clause ».

« C’est un joueur que nous avons reconduit en août, nous ne voulons pas qu’il parte et nous n’allons pas négocier »

Castro a également été interrogé sur déclarations du père de Vitolo, lors desquelles il a indiqué que le joueur pourrait être engagé par l’Atlético et disputer la première partie de la saison à l’UD Las Palmas, mais le mandataire d’Utrera n’a pas souhaité se référer à cette considération, il a donc clarifié que, à tout instant, « il n’y aura aucune négociation ». « Je ne vais pas m’étendre sur les déclarations du père de Vitolo, cela n’aurait aucun sens. Si j’ai déjà dit que nous ne négocierons pas, c’est que nous ne négocierons pas. Si un autre club veut l’engager, il n’a qu’à payer la clause… Mais, en tout cas, Vitolo est l’un de nos capitaines, c’est un joueur extraordinaire, qui s’est toujours comporté d’une manière exemplaire, mais je ne sais pas ce qui lui passe par la tête en ce moment. Et, bien sûr, si j’ai quelque chose à lui dire, je le ferai en privé », a-t-il ajouté.

Le président a également déclaré que « nous souhaitons monter une équipe compétitive et nous voulons conserver les meilleurs joueurs… Je ne veux pas parler de départs, ce que je veux c’est que Berizzo arrive vite et que l’on commence à parler d’arrivées ».

« Je ne veux pas parler de départ, ce que je veux c’est que Berizzo arrive vite et que l’on commence à parler d’arrivées »

Interrogé sur Jesús Navas, le président a admis que « nous aimerions beaucoup intégrer Jesús Navas à notre équipe, mais je ne vais parler ni de Navas ni de personne d’autre… Il faut attendre l’arrivée de Berizzo, car bien que de nombreux points ont été abordés avec lui, l’important est que nous parlions d’abord avec l’entraîneur ».

Finalement, abordant le sujet du futur des membres de la direction sportive et le départ de l’un d’entre eux, Castro a souhaité transmettre un message d’apaisement : « La seule réalité est qu’il y a un membre de la direction sportive, Dani Salas, à qui l’on a fait une offre et qui est parti, mais le reste travaille à plein rendement et au mois de juin, tous leurs contrats seront reconduits ».

Communication Department